''Un musicien au grand coeur, à suivre de très près.''
Piano, Le Magazine

Biographie Roger Steptoeenglish version English version

Actualité

steptoe
Photo: Jean-Pierre Mathez,
Emily Stanley

Depuis 1999 Roger Steptoe réside dans le Limousin, France, où il a vécu une renaissance artistique. Le profil de Roger Steptoe est identifié de plus en plus par une liste des commandes importantes et interprétations dans le monde entier.

Depuis septembre 2001 Roger Steptoe enseigne au Conservatoire de Brive-la-Gaillarde.

En novembre 2008 il a signé neuf contrats avec la maison édition suisse internationalement connue, l'Editions BIM. Cette date marque le début d'un collaboration continuel.

Des nombreux projets musicaux sont en cours pour 2009-2010. Pour le 25 janvier 2009 la nouvelles Sonate pour trompette et orgue aura sa première interprétation à la Cathédrale Nationale de Washington DC aux États-Unis, par Graham Ashton (trompette) et l'organiste de la Cathédrale, Christopher Jacobson.

Pour le Concours International Lionel Tertis pour l'alto Roger Steptoe est commandé de composer l'œuvre imposé. Une petite sonatine pour alto solo aura lieu en mars 2010 à l'Erin Arts Centre, Ile de Man.

Biographie

Roger Steptoe, né en 1953, a étudié la musique à l'Université de Reading entre 1971 et 1974. Élève d'Alan Bush à la Royal Academy of Music de Londres, il obtient plusieurs premiers prix pour la composition et deux Leverhulme Awards. De 1976 à 1979, il a été nommé premier Vaughan Williams Composer-in-Residence à la Charterhouse. Il a été professeur de composition à la Royal Academy of Music pendent quinze ans. Sa musique est publiée à Londres par Stainer & Bell Limited et par Éditions BIM en suisse.

La musique de Roger Steptoe a été jouée dans le monde entier, au Moyen-Orient, aux Etats-Unis, en Amérique du Sud, à Londres (Wigmore Hall, Purcell Room et Queen Elizabeth Hall, St John's Smith Square et Purcell Room) ), dans de nombreux festivals au Royaume-Uni mais aussi dans plusieurs capitales — New York, Melbourne, Canberra, Hong Kong, Tokyo, Madrid, Lisbonne, Stockholm, Moscou, Edinbourg, Avignon et récemment à Glasgow, Besançon, Clermont-Ferrand, Limoges, Cincinatti, Salt Lake City, Lyon, Paris, Londres, Île de Man, Geneva (NY), New York City, Zurich, Uzerche, Tulle, Malaga, York, aux festivals du Mananan, University of York Contemporary Music, Lubéron et de la Roque d'Anthéron et au Japon. oston et Cleveland -, UK, France, Espagne, Allemagne, Portugal.
Comme éminent pianiste international avec les premiers enregistrements de Vaughan Williams, William Walton et Frank Bridge, ce n'est pas étonnant que Steptoe ait produit plusieurs œuvres idiomatiques pour piano, comme la poétique Equinox et trois sonates qui ensemble accompagnent les pièces variées de chambre y compris deux sonates pour violon, quatre quatuors à cordes, un quatuor pour hautbois et cordes, un quatuor pour piano et cordes, un trio pour piano, violon et violoncelle, un quintette pour clarinette et cordes.....................

Les Quatre Concertos

Poésie, saveur et enthousiasme animent ses concertos, dont le raffinement de caractère et la structure ingénieuse déguisent une expression souvent rhapsodique et profondément intense. Le Concerto pour hautbois (1982 – pour Nigel Shore, après par Gordon Hunt – Sir Charles Groves/BBC Scottish Symphony Orchestra et enregistré en 2007 par Nora Cismondi – Jérôme Devaud/Forum Sinfonietta, Paris sur Explora Concept), est un poème merveilleux d'inspiration nocturne, un mélange de pensées avec les textures dramatiques et ostinato avec la cadence du hautbois est à la fois éloquente et passionnante.

Le Concerto pour tuba et orchestre à cordes (1983 pour James Gourlay – Neil Thompson/Terra Nova, enregistré en 2006 par James Gourlay, Gavin Sunderland/Royal Ballet Sinfonia sur Naxos) est devenu une autre œuvre de Steptoe qui est rentré dans le répertoire.

Le Concerto pour clarinette (1989 – Festival International d'Harrogate pour David Campbell et le Guildhall String Ensemble) expose un style diatonique plus brillant tandis que le Concerto pour violoncelle et orchestre (1991 – Festival de la Cathédrale de Peterborough pour Alexander Baillie – Jane Glover/London Mozart Players), avec ses quatre mouvements accomplis de danse a été classé par le critique du Musical Times de Londres 'aux côtés des autres grands concertos pour violoncelles anglais du vingtième siècle, ceux d'Elgar, de Delius, de Moeran et de Finzi'.

Musique Vocale

Son don lyrique s'exprime au mieux dans de nombreuses œuvres pour chant; dans le deuxième cycle, Aspects, les lignes vocales 'melismatiques' sont soutenues par des textures de piano avant-gardistes, et sont placées dans un style post-tonal et Brittenesque. Un expressionnisme plus concis est exposé dans les deux séries des Lyriques Chinoises, la première souligne un contraste intrépide des lignes vocales de grande envergure avec les sonorités sustentées et séduisantes dans la chanson finale. Dans les Trois Sonnets à Delia de 1993 des lignes éloquentes de baryton jaillissent d'une texture de piano leste et acerbe.

La combinaison de contre-ténor et orchestre à cordes est achevée avec succès dans An Elegy on the Death and Burial of Cock Robin, commandée par James Bowman qui a enregistré avec Meridian avec le Downshire Players de Londres sous la direction de Peter Ash. Un amour de la poésie anglaise ressort aussi dans le riche monde paysagiste de sonorités de ses cantates, In Winter's Cold Embraces Dye et Life's Unquiet Dream.

Coda

Dans les œuvres plus récentes, c'est clair que l'amour de Steptoe pour la musique française, en particulier l'orchestration de Debussy et les textures harmoniques de Dutilleux a produit une transformation radicale dans laquelle une forme libre de sérialisme et libération structurelle gouverne le plus haut. Mais, Steptoe garde sa sensibilité poétique, son sens fort du développement harmonique et mélodique et surtout un certain caractère typiquement anglais qui a contribué involontairement à sa toute nouvelle popularité.